MAI  2017

Pour notre première randonnée en tandem de l'année nous avons choisi les départements de l'Ouest, ceux qui sont renommés plats car vu notre forme physique nous appréhendons fortement toute côte.

Ce seront donc en premier lieu les Charentes-maritimes que suivront les Deux-sévres et la Vendée

 

21 Mai 2017 -  TALMONT SUR GIRONDE

Première randonnée de l’année et donc premiers BPF (pour ceux qui en ont oublié la définition voir la rubrique concernée…)
Première randonnée peut être synonyme de manque d’entraînement. Et bien c’est précisément le cas, raison pour laquelle cette première randonnée se déroule en plat pays (ou presque) : Charente maritime, Deux-Sèvres et Vendée. Une dizaine de journées de balade en zig-zag qui nous permettront de remplir copieusement nos cartes de route et surtout d’expliquer aux jambes qu’il est essentiel de pousser sur les pédales pour avancer (sinon on tombe –dixit Einstein !).
Première étape : Talmont-sur-gironde. Le beau temps nous gâte après une semaine froide et pluvieuse. La route est bonne sauf quand Robert s’est un peu planté dans ses manipulations de carte numériques et que nous nous retrouvons pendant plusieurs kilomètres dans un chemin de terre assez chaotique. Là également le manque d’entrainement à la cartographie numérique se fait sentir… !
Etape à St Sulpice de Royan, deux jours en bungalow (pas de camping au programme cette fois-ci) avant de continuer vers Oléron et Brouage.

22 Mai 2017 -  BROUAGE et SAINT PIERRE OLERON

23 Mai 2017 - LE MARAIS POITEVIN

Circuit en zig-zag dans le marais poitevin. Paysages qui respirent le calme. Une beauté tranquille, sans fard, sans tape à l’œil. La beauté telle que nous l'aimons, sans se faire remarquer, être, c'est tout.

Nous étions tentés par une autre promenade, celle sur les canaux mais le moment n'y était pas, pas encore car des cyclistes ça se lève tôt et ça passe tôt également. Mais sur ces petites routes sans circulation on peut goûter sans retenue la nature qui nous entoure et nous est donnée sans ostentation.

 

Retrouvailles avec la ville, la circulation et les routes à camions en arrivant à Fontenay-le-comte que nous traversons sans même nous arrêter pour prendre notre café comme nous nous l'étions promis une demie heure auparavant: trop de bruit, trop de monde. Consolation à l'Hôtel du Lac, 10 kilomètres plus loin où nous apprécierons l'accueil chaleureux des propriétaires, des clients même et surtout des bières bien fraîches car de couvert le matin le temps s'est mis au grand soleil brûlant en ce début d'après-midi.

24 Mai 2017 - De la Forêt de MERVENT à POUZAUGES

Trop fatigués hier soir pour continuer sur Mervent, site BPF, nous avons décidé d'y aller ce matin en aller-retour à partir de l'hôtel où nous nous étions arrêtés. Ceci, vu l'heure très matinale, au risque de ne rencontrer personne susceptible de mettre ce fameux coup de tampon sur nos cartes de route. Et bien non, tout s'est déroulé de la meilleure façon possible: route toute en bosses et creux, lumière irisée dans la forêt, tampon et photo impeccables. Il ne nous restait plus qu'à repasser à l'hôtel reprendre nos bagages que nous n'avions pas emmenés.

De Mervent à Pouzauges nous étions censés aller vers les points les plus hauts de la Vendée. Cela devait être vrai car des montées il y en a eu et la moindre ne fut pas celle pour arriver en haut de Pouzauges. De là-haut vue panoramique sur le bocage vendéen (dépliant touristique dixit...) mais trop occupés à tenir notre droite sur la route vu le nombre important de gros camions cela nous a quelque peu échappé. Mais ne boudons pas notre plaisir car ce pays vert, une fois échappé des grands axes routiers est très joli, reposant, fait pour la pratique de la bicyclette.

Repos cette nuit dans un superbe gîte où se côtoient chambres, yourtes, cabanes sur l'eau, roulottes. A ne pas rater si vous passez dans le coin de La Libaudière à 3 km de Pouzauges.

 

25 Mai 2017 - de POUZAUGES à BRESSUIRE

Courte étape de transition donc lever et petit-déjeuner tardif. Pas mal non plus comme variante pour faire aimer les voyages.

Nous sommes aujourd'hui jour de l'Ascension, pas de repas possible au gîte réservé pour ce soir à Breuil-chaussée et donc nous devons amener notre nourriture. Pour ce midi un restaurant devrait faire l'affaire mais...mais...pas de restaurant - ni café - ouvert de toute la route.  Résultat pique-nique le midi et pique-nique le soir. Pas forcément désagréable car dans ces cas-là on force sur la qualité mais on aime également mettre les pieds sous la table.

Comme la veille et l'avant-veille la route monte et descend régulièrement ce qui nous amène à une moyenne de 800 mètres de deniv.+ tous les 50 kilomètres. Pour un pays réputé plat c'est pas mal du tout.

Le soleil est toujours présent et le vent -de face évidemment - s'est mis de la partie. Comme c'est jour chômé aujourd'hui les camions sont resté au garage. On apprécie d'autant que la circulation  s'écoule dans l'autre sens, vers la mer.

Accueil sympathique par des fermiers anglais qui ont ajouté des gîtes à leur activité agricole. Aucun d'eux ne parle véritablement français mais baragouiner chacun dans une autre langue crée bien des sympathies.

26 Mai - BREUIL-CHAUSSEE  - OIRON

en passant par ARGENTON LES VALLEES...

Etape un peu plus longue aujourd'hui car la recherche de nos tampons BPF nous contraint d'abord à monter vers le Nord puis à reprendre plein  sud pour arriver à Oiron à une dizaine de kilomètres de Thouars. Donc départ un peu plus matinal également à cause de la chaleur de l'après-midi. Hier nous avons dû frôler les 35° à l'ombre!

La forme aidant nous avons modifié notre itinéraire initial pour prendre le chemin des écoliers. Pas de camions et une circulation réduite nous ont permis de folâtrer dans une verte campagne où on imagine sans peine les vaches en train de fabriquer consciencieusement le bon beurre de Poitou-charente...!

Arrivée à Thouars à l'heure  du repas que nous allons prendre chez "Le bon diable" tout nouveau restaurant ouvert depuis 3 jours : bon accueil, le reste à améliorer...

Reste la dizaine de kilomètres pour Oiron et son célèbre château; et c'est là qu'on retrouve la chaleur et les côtes qui ajoutées à la digestion nous font grimper là-haut à la vitesse des escargots (encore qu'avec ce temps sec et chaud on n'en rencontre pas trop le long des routes).

Et arrivée dans l'un des plus chics et sympatique gîte ua nous ayons fréquenté depuis que nous utilisons ce moide d'hébergement. Couple d'anglais francophile (mais ne parlant pas encore bien notre langue) ils n'auront de cesse à satisfaire nos besoins, allant jusqu'à nous confectionner un repas alors qu'ils ne font pas table d'hôte. Petit-déjeuner superbe avec nos premières cerises de l'année.

 

 

 

27 Mai -  OIRON  -  PARTHENAY

Toujours des routes secondaires, de plus en plus petites d'ailleurs jusqu'à ne plus présenter de flèches direrctionnelles ni de numéro de RD. Mais alors quelle tranquillité...

Malheureusement les occasions de sortir l'appareil photo se font de plus en plus rares. Nous possédons maintenant une collection complète de prairies (avec et sans vaches) de cours d'eau, d'étangs au point qu'on  ne sait plus très bien les positionner. C'est grâce à la date de prise de vue qu'on arrive à peu près à les situer.

Notre projet du jour, après un départ aussi matinal qu'hier est d'arriver à Parthenay pour le repas de midi, ce que nous réaliserons sans peine.Le choix de notre cantine du jour sera un peu particulier car comme premier plat Joelle a choisi de manger des huîtres directement devant l'étal du poissonnier, ostréiculteur-récoltant dans la région d' Etaules. Et nous voilà bel et bien installé dans la rue en train de déguster chacun notre douzaine d'huîtres, excellentes par ailleurs.

Après une énorme platée de pâtes dans une pizzéria ce sera, difficilement, une visite post-prandiale de la vieille ville afin de nous effondrer dans une sieste épaisse après avoir rejoint l'hôtel préalablement réservé. La chaleur extérieure bat toujours des records.......

28 Mai  -  PARTHENAY  -  NIORT

Tout compte fait nous avons choisi de revenir à Niort par la route principale, pariant qu'en ce dimanche de l'ascension la circulation y serait réduite et surtout qu'il n'y aurait pas, sinon peu de camions. Pari gagné! à l'heure du midi nous étions rendus à Niort ce qui nous a permis, avant de rentrer à l'hôtel perdu dans la lointaine banlieue sud, de passer par La Brêche - centre vivant de Niort - et d'y déguster un bon repas bien arrosé.

Peu de choses à raconter sur le trajet lui-même. La verdure nous accompagne de manière permanente et notre regard porte bien au loin car la route est bien rectiligne. Les villages, peu nombreux d'ailleurs, sont maintenant contournés et seuls leurs clochers, élevés et pointus, signalent leurs présences.

Notre tour Vendée/Deux-sèvres est maintenant terminé; quelques BPF restent accessibles à partir de Niort et nous irons dès demain à leur rencontre, mais cette fois-ci en aller-retour à chaque fois.

29 Mai  -  EXOUDUN - LA MOTHE SAINT HERAY

Orages prévus, vent à 50 km/heure, ciel très nuages, bref des annonces météo à vous faire rester au lit ou à rester scotcher devant la télé de l'hôtel en regardant le tournoi de Roland-Garros...

Mais non, rien ne rebute des chercheurs de BPF aussi nous sommes partis pour Exoudun -village proche de ST Maixent - confiant en notre résistance aux intempéries. Le résultat est assez modeste il faut en convenir et, bien trempés nous n'avons pas insisté dès le sésame (tampon) obtenu à la mairie d'Exoudun. Par un maire compatissant d'ailleurs, tout étonné qu'on puisse faire du vélo par un temps pareil.

A signaler quand même que la météo l'a joué coquine car dès le vélo remballé les nuages se sont dispersés et plus une goutte n'est tombée de la journée. On n'a pas repris le vélo pour autant....

30 Mai -  GENCAY - CHATEAU LARCHER

Belle promenade  dans la partie sud de la Vienne. Avec toujours pas très loin la Sèvre Niortaise très présente; mais le relief s'est maintenant considérablement adouci par rapport aux jours précédents. Dans beaucoup de villages des vestiges féodaux inscrivent cette période de l'histoire dans les pierres, les églises, les abbayes.

Les guerres de religion sont passées par là également, laissant des destructions dont il faut interpréter les traces pour savoir ce qui a pu se passer, surtout après la révocation de l'Edit de Nantes. Les forcenés de toutes religions se sont vaillamment étripés pour faire triompher leur foi, l'intolérance étant alors une "vertu" largement partagée. Est-ce que les choses ont changé? évitons d'approfondir....

31 Mai -  de  CIVRAY (79) à CHARROUX (86)

Aujourd'hui : ballade en pays Charlois, situé à la limite des 2 départements des Deux-Sèvres et de la Vienne.

Comme les jours précédents nous avons navigué dans des paysages ruraux, des champs aux superficies gigantesques avec un habitat peu dispersé et des routes tranquilles dès que l'on sort des anciennes nationales Nord/Sud toujours passablement encombrées.

L'arrêt à Civray nous a particulièrement marqué car c'est une ville au patrimoine impressionnant, la photo de l'église, ci-dessus, en témoigne parfaitement. Son intérieur coloré nous a tout spécialement étonné.

Charroux n'a pas été en reste, d'abord par son histoire: rendez-vous compte:  un synode sur la paix s'y est tenu en 989 décidant, entre autre, que les faits de guerre et de violence envers les habitants, tout particulièrement les pauvres, seraient interdits entre le mercredi et le lundi de chaque semaine. Le progrès était en marche et l'histoire contemporaine ne saurait nous détromper sur les bienfaits de cette mesure (sic).

Autre fait marquant à Charroux: La présence d'une communauté anglaise assez importante si l'on en juge le nombre de commerces - cafés-restaurant, agence immobilière, etc...- tenus par les ressortissants anglais, ce qui nous a valu, il  fallait bien leur rendre hommage, de tenter de manger chacun un "fish and chips" nous confirmant ainsi que c'étair absolument deg............ Mais rien ne nous y obligeait, c'est vrai!

 

Juin 2017

 

Où l'on voit le tandem

et ses deux pédaleurs se transporter dans le Massif Central

8 juin 2017 -  Randonnée dans les Combrailles -  (63)

Randonnée dans les Combrailles, vaste région agricole, avec pour but de rallier Les Ancizes, point BPF d'une part et lieu où se trouve une église du XIIè siècle récemment inscrite comme monument historique (1961).

Trouver l'église fut d'abord un jeu de piste car faute de panneaux indicateurs judicieusement placés, les aller-retour furent nombreux avant d'être sur la bonne piste. Un peu déçus quand même par la mise en valeur de l'édifice : aucune indication ou information sur ce dernier, intérieur de l'église du genre bric-à-brac, environnement indigne du lieu (On ne doit pas connaître ici les règles qui régissent la construction de cabanon et autres installations provisoires ou non à moins de 500 mètres d'un bâtiment classé). Bref, vous le comprendrez, nous étions un peu déçu du voyage d'autant que le village lui-même offrait peu (pas) d'intérêt.

 

9 juin 2017 -  BESSE EN CHANDESSE  (63)

Rude d'arriver à Besse en Chandesse (ou plutôt Besse et Anastaise - regroupement de communes oblige) car les côtes ne sont pas de tout repos lorsqu'on vient du Mont Dore. Mais quel enchantement! Les côtés Moyen-âge et Renaissance sont présents dans toutes les rues de la commune. Les maisons sont mises en valeur rien que par leur sobriété et les commerces, indispensables certes, ont évité les façades criardes qui souvent dénaturent les réhabilitations.

Et puisque nous y étions encore à l'heure du repas nous en avons profité pour tester la cuisine auvergnate à base de salers (le boeuf...) et la truffade avec son accompagnement de jambon sec. Dommage qu'il ait fallu se réserver sur le vin, retour en tandem oblige.

10 Juin 2017 - ORCIVAL - COL DE CEYSSAT (63)

Si cette randonnée nous entraîne autour du Puy de Dôme, elle ne nous permettra pas d'y grimper car chacun sait (du moins les cyclos) que cela est maintenant strictement réglementé et n'a lieu qu'une seule fois dans l'année, un dimanche matin de juin.

Pour autant le col de Ceyssat est l'un des points de départ pour y accéder à pieds. Nous y sommes bien arrivés malgré quelques passages un peu raides mais une fois au col, col sans grand intérêt par ailleurs car on n'y bénéficie d'aucun point de vue, il nous restait à descendre sans avoir obtenu notre traditionnel "coup de tampon" sur nos cartes de route car les deux cafés-restaurants étaient bel et bien fermés.... Seul  résultat positif, Joëlle et moi pourrons inscrire un nouveau col sur nos listes 100cols!

Retour à Orcival d'où nous étions partis le matin pour compléter notre photothèque avec de belles vues sur la Basilique d'Orcival. Et, ceci n'est pas un détail, nous féliciter de l'accueil du Kebab  local lequel tranchait avec l'accueil de la boulangère le matin qui ne réservait son tampon que pour ses clients ! (sic).

Pour nous suivre.....

Vous êtes maintenant sur le site de Joëlle et Robert. Nous y tentons, par des compte-rendus et des photos  de vous faire partager notre passion pour le voyage en vélo, et plus précisément en tandem. Nous espérons que vous en retirerez beaucoup de plaisir et qui sait, vous y trouverez peut-être l’envie de faire comme nous.  Nous essayons de tenir ce site à jour mais comme nous sommes souvent sur les routes et les chemins il arrive régulièrement que la mise à jour soit en retard sur nos voyages. Allez, venez faire un bout de route avec nous…

Ci-dessous un bref aperçu des images  de voyages que vous retrouverez plus nombreuses en cliquant sur une page du menu.

La Bretagne

La Margeride

l' E6, La Loire à vélo

La Cerdagne

Les Monts d'Ardèche

La Nouvelle-Zélande

LES ANDES

MONGOLIE

Chez les CH'TIS  2015

Cathédrale d'Amiens
Cathédrale d'Amiens

2016 en vrac...